La Bulgarie toujours sous pression politique

Image d'illustration

Le politicien se tient à l’entrée et à la sortie, contrôle et intervient dans le contenu des documents journalistiques. La pression politique sur les médias est de retour.

Ce sont les conclusions de l’Association des journalistes européens – Bulgarie / AEG /, qui a mené une recherche en ligne sur la liberté d’expression, a rapporté BGNES.

Le sondage montre que 42% des journalistes apprécient la liberté de parole comme mauvaise, 4,5% comme bonne, 27,7% comme très mauvaise et 25,3% comme satisfaisante. Le sentiment général d’influence extérieure sur le travail du journaliste est inquiétant.

Les salaires dans le domaine du journalisme sont compris entre 500 BGN et 1000 BGN et le travail hebdomadaire atteint 41-50 heures.

L’autocensure dans la profession de journaliste est très forte: 10% des répondants disent l’appliquer régulièrement, 42% qu’ils se sont limités, mais 48% disent n’avoir jamais imposé de restrictions.

L’excellent Novinite.com rappelle qu’il y a quelques jours, des journalistes bulgares ont organisé des manifestations pour défendre leur droit de travailler sans subir de pressions politiques.

source