Plus d’un quart des immigrés en Bulgarie viennent de Russie

La Bulgarie fait partie des pays de l’Union européenne avec la plus grande proportion d’immigrants en provenance de pays extérieurs à l’UE. Selon les données de l’Office statistique européen Eurostat.

Au total, en 2015, 25 223 personnes se sont installées en Bulgarie. Parmi ceux-ci, 51% sont des ressortissants de pays tiers. La Russie a la plus grande part (27%), suivie par les Syriens, les Turcs, les Ukrainiens et les Britanniques. Dans le même temps, le pays qui attire le moins de membres de l’UE avec seulement 6%. Seule la Lituanie avec 4% fait pire. La Bulgarie reste parmi les pays avec le plus grand taux d’émigration, selon les données d’Eurostat.

En 2015, 4,7 millions de personnes ont migré vers l’un des 28 États membres de l’UE. Ce chiffre comprend à la fois l’immigration en provenance de pays tiers et les flux d’immigration entre les pays de l’Union. Le terme «immigré» désigne une personne ici qui est entrée dans un État membre afin de s’établir sur son territoire pour une période supérieure à un an. La moitié (2,4 millions) de tous les immigrés étaient des ressortissants de pays tiers, avec 1,4 million (30%) ayant la nationalité d’un autre État membre de l’UE.

Selon le sondage, quelque 900 000 personnes sont retournées dans leur pays d’origine. Un peu moins de 1% (environ 19 000) étaient des immigrants apatrides. La proportion de migrants rentrant chez eux en Roumanie et en Lituanie est la plus importante – 85% et 83% des immigrants dans les deux pays en 2015, respectivement. Suivie par la Hongrie 56%, la Croatie 55%, la Lettonie 52%, l’Estonie 52% et le Portugal de 50%. En outre, la Bulgarie, l’Irlande, la Grèce, l’Espagne, la Croatie, Chypre, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Lettonie et la Lituanie sont les pays où l’émigration migratoire prévaut toujours. Près d’un tiers des immigrés (1,54 million de l’UE totale) en 2015 se trouvaient en Allemagne, suivis du Royaume-Uni (631 000 ou 14%), de la France (364 000 ou 8%), de l’Espagne (342 000 ou 7%) et Italie (280 000 ou 6%).

L’Allemagne occupe la première place dans l’UE parmi les émigrés (347 000), suivie de l’Espagne (344 000), de la Grande-Bretagne (300 000), de la France (298 000) et de la Pologne (259 000).

Les immigrants peuvent également être des ressortissants du pays dans lequel ils retournent après des années à l’étranger. Les citoyens de retour sont au moins 1 immigrant sur 10 dans presque tous les États membres de l’UE, sauf au Luxembourg (5%), en Allemagne et en Autriche (6% dans les deux cas).

Les ressortissants de pays tiers représentent plus de la moitié des immigrés dans sept États membres – Italie (67%), Slovénie (64%), Allemagne (63%), Suède (58%). Seulement 7% des immigrés en Roumanie et 10% en Slovaquie ne sont pas citoyens de l’UE. Le Luxembourg est le pays de l’UE avec la plus grande proportion d’immigrants en provenance d’autres États membres (69% de l’ensemble des immigrants). Cela arrive au milieu de la concentration des institutions européennes là-bas. Les pays suivants sont la République tchèque (49%) et la Slovaquie (44%).

source