Un document manuscrit retraçant la première histoire de la Bulgarie découvert

Photo : Sega.bg

Le Professeur Dr. Lilia Ilieva, de la Faculté de Philosophie de l’Université du Sud-Ouest « Neofit Rilski » a annoncé qu’elle avait trouvé le texte intégral de l’œuvre historique de Peter Bogdan Baksic, le premier traité d’Histoire bulgare, a annoncéle site d’information Bulgare OFFnews.bg.

On estime que l’Archevêque catholique de Sofia, Peter Bogdan Baksic, a finalisé son traité en latin sur l’histoire bulgare en 1668 et que celui-ci fut ensuite imprimé à Venise vers 1674, soit un siècle avant l’écriture par Paisii Hilendarski de « Histoire bulgare et slave » aux monastères d’Hilendar et de Zograf durant la période 1760-1762.

L’article du Professeur Dr. Lilia Ilieva intitulé « Le premier traité sur l’histoire bulgare : Peter Bogdan, de l’ascendance de la mère patrie et des faits bulgares » sera publié debut 2018 dans le Magazine « Balkan Forum ».

« Pr. Lilia Ilieva » / Photo : 1den.bg

« Dans cet article, je rapporte l’information que j’ai été en mesure de trouver dans le manuscrit intégral de l’œuvre historique de Peter Bogdan, qui fut écrit de sa propre plume et probablement imprimé en tant que livre à Venise. Il n’y a aucune raison de penser que le livre ait ensuite été rapporté au Vatican, du fait de l’absence de nécessité pour Pastric (un prêtre et philologue croate) de l’éditer. Il est ainsi probable que le manuscrit fit partie d’une collection privée avant d’être acheté par une bibliothèque publique italienne. Une copie digitale du manuscrit fut achetée à la bibliothèque et l’œuvre scientifique, comprenant le texte, les reproductions, les traductions, les notes et les analyses, sera imprimée. Les travaux principaux de préparation du manuscrit sont effectués par le Dr. Tsvetan Vassilev, du Département de Philologie classique de l’Université de Sofia » a indiqué la Professeur Ilieva.

Elle estime que l’œuvre de Peter Bogdan était connue par les habitants des villages catholiques du nord-ouest de la Bulgarie et a joué un rôle dans la préparation et le déclenchement de la révolte de Chiprovsky en 1688, après sa mort.

« Le manuscrit de Peter Bogdan contient 200 pages dont le contenu est divisé en sept chapitres, est précédé d’une préface et comporte quelques articles, ce qui dépasse significativement les premières prévisions quant à la taille du texte jusqu’à présent. Tandis que la seconde moitié du texte se focalise sur la Bulgarie du Nord-Ouest, et principalement sur les villages catholiques de Chiprovets, Jelezna, Kopilovets et de Klisura, quelques villages voisins sont également mentionnés, et certains pour la première fois à travers la fameuse œuvre de Peter Bogdan, tel que le village de Beli Mel. En notes de bas de page, l’auteur avait assidument noté les données relatives aux sources utilisées, son œuvre correspondant ainsi aux règles modernes de recherche scientifique » a écrit le Professeur Ilieva.

Sources: Novinite & OffNews.bg