109 millions d’euros seront investis dans la région frontalière entre la Bulgarie et la Roumanie

109 millions d’euros seront investis dans le cadre du programme « Interreg V-A Roumanie-Bulgarie 2014-2020 » dans la région frontalière entre les deux pays. C’est ce qui est ressorti de la dixième réunion du Comité de suivi du programme transfrontalier européen, qui s’est tenue le 22 mars dans l’ancienne capitale de la Bulgarie, Veliko Turnovo.

Ce forum était co-présidé par Denitsa Nikolova, la vice-ministre bulgare du développement régional et des travaux publics. Au total, 74 nouveaux projets ont été approuvés entre les partenaires des deux pays dans le cadre du troisième appel à propositions.

« Le programme de coopération transfrontalière entre la Bulgarie et la Roumanie est l’un des principaux programmes de développement territorial de la région frontalière sur les deux rives du Danube et a un effet positif sur les régions: nous soutenons la croissance économique et l’emploi à la frontière. », a déclaré la vice-ministre.

Denitsa Nikolova a noté que parmi les projets approuvés, deux de l’Agence de l’infrastructure routière, concernent la réhabilitation des tronçons routiers importants dans le nord et le nord-ouest de la Bulgarie. Environ 4 millions d’euros seront investis dans la réhabilitation d’environ 10 km de la route nationale « Gulyantsi – Dolna Mitropolia » dans la région de Pleven.

Le deuxième projet porte sur près de 3 millions d’euros et prévoit la modernisation d’un tronçon de 7,7 km de la route « II-81 – Kostinbrod-Berkovitsa-Montana », qui permettra à Berkovitsa d’accéder au corridor de transport.

« Amélioration des actions conjointes d’intervention d’urgence » de la Direction générale « Sécurité incendie et protection de la population » fait partie des projets approuvés. Il sera financé avec plus de 1 million d’euros.

Aussi, 3 millions d’euros seront accordés à l’Agence exécutive de l’Administration maritime pour la mise en place de centres de secours d’urgence à Rousse, Lom (Côté Bulgare) et Turnu Magurele (Côté Roumain) dans le but de prévenir et de surmonter les catastrophes liées à la navigation sur le Danube.

Il y a un intérêt sérieux et un grand nombre de candidats à l’appel. Il s’agit d’un véritable indicateur que le programme offre d’excellentes opportunités aux institutions et organisations de la région transfrontalière pour concrétiser leurs idées face aux défis communs.

En outre, les projets sont de haute qualité, a déclaré la vice-ministre Nikolova. Elle a noté que grâce à leur programme commun et à leur coopération, la Roumanie et la Bulgarie ont montré qu’ensemble, elles pouvaient accomplir davantage.

« Nous voyons déjà un impact positif sur le développement des régions et la cohésion territoriale. Le programme a prouvé son importance pour le développement de la région transfrontalière » … « au sein de la présidence du Conseil de l’UE, la Bulgarie s’emploie à promouvoir et à préserver la politique de cohésion. La présidence bulgare a concentré ses efforts sur un débat politique ouvert et ouvert sur l’avenir de la politique de cohésion et le maintien de son rôle important au-delà de 2020. En matière de cohésion territoriale, nous estimons que la politique de cohésion doit conserver son caractère d’investissement à long terme , tout en augmentant les ressources pour les régions moins développées, en améliorant la gestion partagée, en renforçant et en renforçant la capacité locale à mettre en œuvre des instruments territoriaux et en utilisant des instruments financiers », a-t-elle déclaré.

source