Julia Kristeva était une espionne de la Russie avant la chute du communisme

Selon le Nouvel Observateur, la psychanalyste Française et femme de lettres d’origine bulgare Julia Kristeva aurait été recruté en 1971 par les services secrets du régime communiste bulgare et aurait opéré sous le nom de « Sabina ».

L’Obs s’est procuré la fiche de recrutement de Julia Kristeva auprès des archives de la Dajarna Sigournost (la Sécurité d’Etat bulgare), qui ont été rendues publiques après que l’écrivaine ait postulé pour une revue bulgare.

Julia Kristeva en 1989 / Photo : INA

Née en Bulgarie en 1941, Kristeva est arrivée en France pour ses études en 1966. Elle y restée depuis et a même pris part au voyage officiel de François Mitterrand à Sofia en 1989, bien que « renégate à la patrie ».

Il n’est toutefois pas certain qu’elle ait travaillé pour les services secrets car il arrive qu’une signature avec la Dajarna Sigournost reste sans suite. L’intéressée dément fermement.

Contactée par le magazine, l’écrivaine, épouse de Philippe Sollers, a démenti cette information « fausse et grotesque » et qui constitue « une atteinte à son honneur et à sa considération ».

source