Le gouvernement veut mettre en service la centrale nucléaire de Belene

Photo : bne IntelliNews

La Bulgarie va reprendre ses efforts pour finir de construire la centrale nucléaire de Belene, a décidé jeudi le parlement, ordonnant au ministre de l’énergie d’entamer des négociations avec des investisseurs potentiels.

Le mois dernier, le gouvernement a demandé au Parlement de lever l’interdiction de développer ce projet de 2 000 mégawatts (MW), estimé à 10 milliards d’euros, qui avait été annulé il y a six ans.

Les législateurs ont déclaré que la ministre de l’Energie, Temenuzhka Petkova, avait jusqu’à la fin du mois d’octobre pour présenter une proposition pour le choix d’un investisseur stratégique et pour la structuration et le financement du projet.

« Nous avons le désir, l’intention et la volonté politique de chercher une solution à ce problème, lié à la centrale nucléaire de Belene », a déclaré Mme Petkova devant le parlement.

La compagnie nucléaire chinoise « CNNC » et la société russe « Rosatom » ont déclaré être intéressées par ce projet. Petkova a également invité le français « Framatome », majoritairement contrôlé par EDF, à participer.

Le pays avait annulé le projet de cette centrale sur le Danube en 2012, après avoir échoué à trouver des investisseurs et après avoir dû faire face à des pressions de Washington et de Bruxelles pour limiter sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie sous contrat pour construire cette centrale nucléaire.

La centrale en construction / Photo : Novinite

Sofia a dû payer plus de 620 millions d’euros au groupe russe « Rosatom » pour la mise au rebut du projet, mais a également reçu des pièces nucléaires pour deux réacteurs de 1 000 mégawatts. Le pays doit désormais décider quoi faire avec cet équipement.

La Bulgarie dit avoir dépensé 3 milliards de levs sur Belene, qui possède un site et l’équipement nécessaire.

Le gouvernement a déclaré qu’il ne voulait pas engager plus de fonds publics, étendre les garanties de l’État pour tout prêt ou signer des contrats d’approvisionnement en électricité à long terme pour l’usine.

Xie Jiajie, un haut fonctionnaire du « CNNC », a déclaré mercredi lors d’une conférence sur l’énergie à Varna, que tous les projets nucléaires bénéficiaient d’une forme de garantie de l’Etat et que des négociations devaient encore avoir lieu avec le gouvernement bulgare.

Vadim Titov, directeur de « Rosatom Central Europe », a déclaré au même forum que la société russe était prête à entamer des négociations avec les autorités bulgares pour relancer le projet.

Stanislav Georgiev, un représentant du français « Framatome » pour la Bulgarie, a déclaré que l’entreprise française était intéressée à construire Belene si le projet était redémarré, mais ne souhaitait pas être un investisseur.

La Bulgarie dispose déjà de deux réacteurs nucléaires de fabrication soviétique de 1 000 mégawatts dans la centrale de Kozloduy (également située sur le Danube). Ils fournissent environ 30% de la puissance nationale.

La salle de contrôle de la centrale nucléaire de Kozloduy / Photo : bne IntelliNews

Des dizaines de Bulgares ont protesté devant le parlement jeudi contre les plans du gouvernement pour Belene, déclarant que les bénéfices du projet n’étaient pas suffisants pour justifier l’investissement et ont déclaré qu’il avait été une source de pratiques de corruption pendant des décennies.

Source: Reuters