La Bulgarie veut rentrer dans la zone euro le plus vite possible

Zone Euro : Le premier ministre, Boïko Borissov, a déclaré hier que son pays à lancé la procédure.

Membre de l’UE depuis 2007, la Bulgarie – qui vient d’assurer la présidence tournante de l’Union européenne compte désormais s’arrimer plus fortement à la construction européenne. Le premier ministre, Boïko Borissov, veut lancer officiellement, sa demande d’adhésion à la zone euro.

Il est vrai que la Bulgarie a quelques solides arguments à faire valoir. Le pays est d’abord l’un des moins endetté du continent, avec une dette publique de l’ordre de 25 % de son Produit intérieur brut, selon les chiffres de la Coface. Il affiche aussi une solide croissante économique (3,9 % en 2016, 3,8 % en 2017, 3,7 % en 2018), soutenue par les exportations et la consommation.

Le chef du gouvernement a plusieurs fois indiqué son intention de convertir son pays à la monnaie unique.

Sa devise, le lev, affiche une parité fixe avec l’euro depuis près de deux décennies.
Mais selon « La Croix », Sofia cumule aussi quelques handicaps.

À commencer par l’endémique corruption qui mine le climat des affaires et l’état de droit ; ainsi que la pauvreté d’une partie du pays en dehors de la capitale – notamment les nombreux villages vidés par l’émigration massive (1,6 million de personnes ont quitté le pays depuis 1990, qui compte désormais 7,2 millions d’habitants).

Car la population bien formée a tendance à partir travailler à l’étranger car la Bulgarie possède le salaire minimum le plus bas de l’UE (235 € depuis le 1er janvier 2017)et les entreprises rencontrent des difficultés à recruter localement de la main-d’œuvre qualifiée.

Source : La croix