Le monument communiste en ruine de Buzludzha attire les secours

Laurent Levi-Strauss et Graham Bell, experts de l'organisation du patrimoine Europa Nostra et Mario Aymerich, consultant technique de l'Institut de la Banque européenne d'investissement se trouvent à l'intérieur du monument de Buzludzha, montagne Stara Planina, 27 septembre 2018. / Photo : Reuters

Hommage du socialisme, le monument bulgare de Buzludzha au sommet des montagnes de Stara Planina ressemblant à un ovni, est a l’abandon depuis l’effondrement du communisme en 1989.

Trois décennies plus tard, endommagé par les intempéries et le vandalisme, l’organisation européenne du patrimoine culturel « Europa Nostra » souhaite que « la soucoupe volante » et sa tour de 70 mètres de haut soient rénovés et ouverts au public.

« Buzludzha est incroyable », a déclaré à Reuters Graham Bell, membre du conseil d’administration d’Europa Nostra, lors de sa visite sur place.

« C’est incroyablement incroyable … mais je suis choqué par son état », a déclaré Bell, en inspectant les panneaux tombant du plafond en forme de dôme de la salle de cérémonie ronde du monument.

Sous la faucille et le marteau située au centre du dôme, des mosaïques complexes sur ses murs incurvés représentent la propagande communiste de l’epoque. Mais les peintures murales originales représentant Karl Marx, Lénine et les dirigeants bulgares du passé sont désormais recouvertes de graffitis.

Le Buzludzha a été construit en 1981 sous la houlette de Todor Zhivkov, le dirigeant communiste tout-puissant.

Quelque 70 000 tonnes de béton et 3 000 tonnes d’acier ont été utilisées pour créer le monument à la gloire parti communiste bulgare.

La construction a duré huit ans et a impliqué plus de 6 000 ingénieurs, artistes, designers, sculpteurs et soldats, ainsi qu’un grand nombre de bénévoles.

« Europa Nostra » a déclaré que son architecture, son iconographie et ses mosaïques méritaient d’être sauvées et qu’elles se tourneraient vers l’Union européenne et le gouvernement bulgare pour obtenir le financement nécessaire.

Actuellement, le site abandonné n’attire que les admirateurs les plus intrépides car il est officiellement fermé et nécessite une randonnée sur une pente raide à plus de 1400 mètres d’altitude.

Certains Bulgares sont moins friands et croient que cela devrait être démoli, arguant que cela représente l’héritage douloureux d’un régime oppressif qui ne devrait pas être glorifié après avoir tué des dizaines de milliers de personnes.

Photo : Reuters

Mais l’architecte bulgare Dora Ivanova, fondatrice du projet de préservation des monuments de Buzludzha, affirme que les Bulgares ont besoin d’un récit objectif et critique du passé socialiste du pays.

«Ce monument est l’endroit le plus approprié pour ca» … «Les gens connaissent très peu cette période. Le monument doit être conservé pour conserver l’histoire et la raconter. » a-t-elle déclaré.

Les responsables d’Europa Nostra ont rencontré des responsables du ministère de la Culture et des autorités locales, dans le but de trouver un moyen de sauver le monument.

«Aujourd’hui, il ne doit plus être considéré comme un monument communiste, mais comme une réalisation architecturale», a déclaré Laurent Levi-Strauss, un autre membre du conseil d’administration d’Europa Nostra, basé aux Pays-Bas.

source