Une présentatrice de télévision assassinée dans le nord du pays

Photo : WebCafe.bg

L’animatrice de télévision de Rousse, Victoria Marinova a été retrouvée morte à proximité du Danube. Son corps a été retrouvé samedi dans une zone difficilement accessible avec beaucoup de végétation.

Victoria Marinova, 30 ans, était la directrice administratif de la télévision locale « TVN » et responsable du programme « Podium and Detector ».

L’appel qui a annoncé la tragédie a été reçu vers 14 h 20 au 112. À l’origine, l’appel signalait des traces de sang, des casques sans fil et une baskets pour femme.

Le corps a été finalement identifie tard dans la soirée de samedi et la journaliste a été tuée de manière particulièrement cruelle selon les criminologues.

La porte-parole du procureur général, Rumiana Arnaudova, a déclaré que le meurtrier n’avait pas encore été identifié. Lors de la réunion extraordinaire, le procureur du district de Rousse, Georgi Georgiev, a ajouté que la mort avait été causée par des coups à la tête et une suffocation.

Les effets personnels de la victime se trouvaient à quelques mètres du cadavre, il lui manquait ses clés de voiture, son téléphone portable et des vêtements. La voiture de Marinova a été elle retrouvée.

Selon les autorités, la police travaille sur plusieurs versions du crime. Pour le moment, il n’y a pas beaucoup de preuves que le meurtre ai un lien avec le travail de la journaliste.

Le 30 septembre, lors de la dernière diffusion de son émission « Detector », l’émission comportait une interview avec les journalistes Dimitar Stoyanov de Bivolli et Attila Biro.

Les deux journalistes ont été arrêtés alors qu’ils enquêtaient sur des affaires de corruption et d’utilisation abusive de marchés publics pour des projets de construction liés au GIP.

Stoyanov et Biro ont été arrêtés dans la région de Radomir pour avoir entravé les activités de la police.

Victoria Marinova est l’épouse du propriétaire de la chaîne « TVN » et président de « Networx-BG »Svilen Maximov. Ils ont eu ensemble une fille de 7 ans.

L’Institut national de criminologie et de criminologie travaille déjà sur les preuves matérielles recueillies sur la scène de crime.

Selon le Premier ministre, Boyko Borissov, suffisamment de matériel ADN a été collecté sur le lieu du crime à Rousse et l’auteur sera identifié.

Les journalistes de « TVN Rousse », souhaitant rester anonymes, disent à Telegragh qu’ils n’ont jamais été menacés en raison de leur travail, mais qu’ils ont maintenant peur de leur vie et sont sous le choc. Les médias rappellent également que l’indice de liberté des médias en Bulgarie est le plus bas de l’UE selon « Reporters sans frontières ».

Le représentant de l’OSCE pour la liberté des médias a écrit:

« Je suis ébranlé par le terrible meurtre de la journaliste d’investigation Victoria Marinova en Bulgarie, nous réclamons de toute urgence une enquête approfondie.  » a déclaré Harlem Désire sur Twitter

source