En Bulgarie aussi on manifeste contre le prix des carburants

Des manifestations ont eu lieu dans sept villes bulgares samedi et dimanche contre la hausse des prix des carburants, douloureusement ressentie dans ce pays le plus pauvre de l’Union européenne, a annoncé la radio publique BNR.

Quelque 200 manifestants ont bloqué pendant une heure dimanche la route E-79 entre la Bulgarie et la Grèce au niveau de Simitli (sud-ouest). A Yambol (sud-est), des manifestants brandissant des drapeaux noirs ont protesté dans les stations-service, avant de bloquer une route.

Des défilés de véhicules, faisant suite à des appels lancés sur les réseaux sociaux, se sont également tenus samedi dans trois villes dont Montana, dans le nord-ouest, la région la plus pauvre de l’UE.

C’est notamment dans cette région que les prix des carburants sont les plus élevés, ce que les distributeurs expliquent par une logistique sous-développée.

« Les prix du pétrole brut sur les marchés internationaux ont augmenté de 17% de août à la fin octobre », alors que les prix des carburants ont augmenté en Bulgarie « d’à peine 5%, comme dans toute l’Union européenne », s’est défendu Svetoslav Bentchev, expert à l’Association des distributeurs de pétrole et de gaz.

« L’évolution des prix dépendra de l’effet, à partir du 4 novembre, des sanctions imposées par les Etats-Unis à l’Iran, ainsi que de la réaction de l’Arabie saoudite », a-t-il ajouté.

Des manifestants interrogés par la radio publique ont cependant estimé que les prix des carburants, actuellement de 1,2 euro par litre en moyenne pour le diesel et 1,19 eur/l pour l’essence, devaient prendre compte du niveau de vie en Bulgarie où le salaire moyen brut s’élève à 575 euros.

Le ministre des Finances Vladislav Goranov a déclaré vendredi que les taxes sur les carburants en Bulgarie étaient « les plus basses de l’UE ».

source