Un avocat en appel aux images satellites de l’OTAN pour innocenter son client

Photo : Bulgaria Dnes

Les images satellites de l’OTAN devraient être utilisées pour révéler le véritable auteur du quadruple meurtre à Novi Iskar selon l’avocat de l’accusé.

L’avocat du principal accusé dans cette affaire, Georgi Gueorgiev, qui est defendu par Maitre Stoyanov soupçonne que le carnage de vendredi soir a été fait pour des intérêts immobiliers. Un homme vraisemblablement atteint de troubles psychiatrique est accusé dans cette affaire.

« Jusqu’à présent, Georgiev n’est pas reconnu coupable, il ne comprend même pas pourquoi il est poursuivi », a déclaré Stoyanov.

Lors de son audience devant le tribunal municipal de Sofia, le jeune homme était catégorique:

« Je veux de l’aide de l’Union européenne, […] il existe un organisme qui s’occupe de la recherche sur les substances psychotropes. Je connaissais deux enfants, l’un d’entre eux s’est suicidé pour cette raison, je connaissais un journaliste, il était également mort », a déclaré l’accusé lorsque les magistrats lui ont donné l’occasion de s’exprimer.

Selon le docteur Peter Marinov, psychiatre légiste, qui a évalué l’accusé, l’adolescent est dans un état de santé psychiatrique grave.

 » Le risque est élevé, si la maladie n’est pas soignée, l’issue peut être fatale » … « Georgiev souffrirait également d’une forme grave d’épilepsie « , a annoncé le psychiatre du tribunal dans la salle.

Les membres de la famille Raven ont été tués avec une hache / Photo : Bulgaria Dnes

Le meurtrier soupçonné de Novi Iskar, Georgi Georgiev, qui a tué les membres de sa famille à coups de hache, percevait une aide sociale mensuelle de 87 BGN, selon un rapport de l’Institut national de sécurité sociale.

L’homme de 26 ans et son frère décédé Alexander ont été certifiés avec respectivement les premiers et deuxième groupes d’invalidité.

La prise en charge des individus ayant des problèmes psychiatriques fait défaut en Bulgarie, les malades restent souvent en liberté et ne sont que très rarement suivis.

source