1789 – 2019 : deux époques, mais des ressemblances troublantes !

"La liberté guidant les gilets" / Street Art - 2019

Il est assez facile de constater que les revendications majoritaires du mouvement des Gilets Jaunes – à savoir le pouvoir d’achat, le poids de la fiscalité, le manque de considération par le pouvoir, la dénonciation des inégalités et des injustices, par exemple – correspondent, peu ou prou, à celles des sans-culottes.

Si cette observation est juste, peut-on alors également identifier une nouvelle « noblesse », qui contrôlerait les leviers du pouvoir à son profit ? Curieusement, c’est précisément ce même terme qu’utilise le sociologue Pierre Bourdieu, lorsqu’il qualifie la classe dirigeante française de « noblesse d’Etat ».

Capture : LCI

D’autres que lui parleront de technocratie, de technostructure, ou bien encore d’élites. Mais tous dénonceront la main mise de certains grands corps de l’Etat sur les leviers du pouvoir. Comme, par exemple, celui des inspecteurs des finances, auquel appartient précisément l’actuel président de la République ; des inspecteurs qui investissent les principaux postes de décision, aussi bien dans la sphère publique que dans la sphère privée, et qui naviguent entre l’une et l’autre, sans risque, tout au long de leur carrière.

Au final, il faut bien constater que le sommet de la pyramide sociale française a vu ses revenus progresser de façon époustouflante : alors que dans les années 70, un écart moyen de 1 à 40 séparait les salaires les plus bas des plus élevés, aujourd’hui, cet écart est passé de 1 à… 400 ! Soit dix fois plus.

Dessin : L’Indigné du Canapé

Les inégalités n’ont donc pas cessé de s’accroître entre les différentes classes. Clairement, les richesses sont de moins en moins bien réparties. Dans ces conditions qui, par bien des aspects, semblent similaires à celles de 1789, on peut alors se demander quel serait aujourd’hui le ciment qui permettrait à cette société française, objectivement de plus en plus inégalitaire, de se maintenir ?

De nos jours, si l’on ne se réfère évidemment plus au Dieu de 1789, quel est ce concept indépassable, ce fameux dogme, qui donnerait un sens au vivre ensemble ?

Avec un peu de réflexion, et assez logiquement, il apparaît très vite que ce nouveau Dieu existe bien. Il a juste changé de nom. Car ce nouveau Dieu s’appelle dorénavant… l’Europe !

230 ans après l’histoire se répétera t’elle et samedi sera t’il le jour J ?

source et suite