Parmi les signataires de cet accord figurent notamment le Vietnam, l’Egypte, le Chili, mais aussi de gros consommateurs de charbon tels que la Pologne.

Un engagement sur le charbon à la COP26. Une coalition de 190 pays s’est engagée à sortir progressivement du charbon à partir de 2030 et à « ne plus soutenir la création de nouvelles centrales à charbon », a annoncé mercredi 3 novembre le gouvernement britannique, hôte de la conférence climat. Parmi les signataires de cet accord figurent notamment le Vietnam, l’Egypte, le Chili, mais aussi de gros consommateurs de charbon tels que la Pologne. La liste complète des signataires sera annoncée jeudi.

Au sein de cet accord, les nations signataires s’engagent notamment à supprimer progressivement l’énergie au charbon, à partir de 2030 pour les économies développées, à partir de 2040 pour les pays en développement. Ces nations s’engagent par ailleurs à « intensifier rapidement le déploiement de la production d’énergie propre ». C’est « un tournant décisif dans la transition mondiale de l’énergie propre », se réjouit le gourvenement britannique dans un communiqué.

De leurs côtés, les grandes banques mondiales s’engagent à ne plus financer le charbon. La Chine, le Japon et Corée du Sud, les trois plus grands financiers publics du charbon dans le monde, s’étaient de leurs côtés déjà engagés à cesser de financer des centrales à charbon à l’étranger à la fin de l’année 2021.